• 27542 visits
  • 258 articles
  • 32 hearts
  • 505 comments

just married 12 MARS 2016 L'hemdoulileh. 11/12/2017

si i si la mif teh l'virtuel me r'vla via skyblog... al en mode présentation de celui que l'on n'présente plus zhma ta vue ca plaisante plus non plus si si tkt la mif c bien moimém " l'mystérieu mystére teh l'59 " !! 18/12/2008

si si l'rho pépite teh l'59 délit de survie as c du bon son respect pour son album une perle frelo 27/12/2008

Play the video

si si un ptit freestyle made in hasba prod teh l'59100 et oué gars roubaix c ma ville ca sent l'shit quand t'aproche.. 27/12/2008

Play the video

aya al c les amateur teh l'59 avc l'clip 59 sous flashe tkt du bon frelo 27/12/2008

Play the video

al c l'rho stickydick teh l'59 avc l'son mon monde bienvenue chez les chti's un clip et son qui jongle avc les cliché et les réalité du nord !! 27/12/2008

Play the video

al c les frelo du groupe map aka ministere des afaire populaire teh l'59 avc le son est un montage sur elle est belle ma france !!! 27/12/2008

Play the video


tjr du son teh l'59 rho al c l'frelo lalime avc 59 département l'2éme tour !!!!!! 27/12/2008

Play the video

norlma la famille vla un ptit son Made in 59 c lalime avc 59 département tkt ca résume bien l'ambiance teh l'59... 27/12/2008

Play the video



béte de remix a maté plus ptit article sur la banlieu lache t com la famille 31/12/2008

Play the video
Le grand banditisme évolue dans les cités, qui en deviennent le creuset. Jérôme Pierrat a enquêté sur les nouveaux caïds et leur dangerosité. Interview.




C
ertaines banlieues françaises sont devenues des hauts lieux de la grande criminalité (trafics de stupéfiants, de voitures, d'armes, vols de fret, attaques à main armée...). En une quinzaine d'années, ces cités ont basculé de la petite délinquance vers le grand banditisme. Journaliste indépendant spécialisé en criminologie, Jérôme Pierrat a longtemps enquêté sur le milieu des malfaiteurs, avec ses règles et ses figures les plus redoutées. Cette fois, il s'est intéressé aux cis et à la façon dont certains ensembles de logements sociaux pouvaient devenir le creuset de véritables mafias dont les usages se démarquent notablement de ceux des truands traditionnels.

Le Figaro Magazine - Quelle est la nouvelle carte de la grande criminalité française ?

Jérôme Pierrat - Pour l'essentiel, la carte des hauts lieux criminels correspond à celle de la densité de population. Ce sont les centres urbains et leurs agglomérations. Les banlieues les plus «malfrates» sont à chercher en Ile-de-France, qui regroupe près de 50% des cis, mais aussi dans le Nord-Pas-de-Calais 59*62(Tourcoing, Roubaix, la banlieue lilloise , lens , béthune), Rhône-Alpes 69 , 38 , 42 (banlieue lyonnaise, grenobloise et stéphanoise) ou encore la Côte d'Azur 06, 13 avec Nice et Marseille. Mais, phénomène nouveau, cette nouvelle criminalité se diffuse jusque dans les plus profondes provinces fraaises. A Angers, par exemple, naissent des équipes de trafiquants de stupéfiants.

Comment les cités criminogènes ont-ellesagi pendant les émeutes de novembre 2005 ?

Les cités les plus criminones n'ont pas partici aux émeutes. Elles sont reses curieusement calmes. Les grosses cités pourvoyeuses de stufiants, n'ont pas bougé . les cis qui fournissent les braqueurs, les casseurs, les cambrioleurs, ne se sont pas enflames. Ceux qui ont des grosses affaires avaient autre chose à faire que brûler des voitures ou attaquer des cars de CRS. Quant aux braqueurs, ils se servent de leurs cités comme de refuges et craignent que la police découvre leur logistique. La devise du malfaiteur à l'ancienne est valable pour les mafias des cis : «Vivons heureux, vivons cachés.»

De quand date la «mafisation» des cis ?

Elle remonte au début des années 90. A cette époque, les petits délinquants se sont mués en grands professionnels. Ce qui a fait leur embellie, c'est le trafic de stupéfiants, notamment le cannabis, qui repsente 90% du business. Aujourd'hui, ces types-là maîtrisent toute la chne, de l'importation jusqu la distribution au détail. Ils se sont enrichis, ce qui leur a permis de s'armer, d'organiser des équipes. Avec lclatement du bloc de l'Est, ils ont eu accès plus facilement à des armes lourdes : des fusils d'assaut, des grenades, des explosifs... Ils ont donc acquis l'argent et les outils pour monter en gamme.